Épisode #211: (Ultimate Z) Introduction (sceptique) à la parapsychologie

Conférence donnée par Jean-Michel Abrassart à l’Ultimate Z 2013.

5 réponses
  1. Alice van Helden
    Alice van Helden dit :

    Merci pour cet épisode très clair et nuancé. Toute petite remarque : le fait de considérer que la mécanique quantique implique l’abandon de la causalité n’est qu’une interprétation parmi d’autres des phénomènes (et de la théorie) quantiques. Jean Bricmont ne voulait probablement faire part que de ses propres déductions (qui relèvent de l’interprétation de de-Broglie-Bohm, dans son cas).

  2. Mathias
    Mathias dit :

    Salut Jean-Michel,

    Étant contributeur sur Wikipédia, je peux proposer de changer la définition présentée dans l’introduction de la page Wikipédia sur la parapsychologie. Si tu as ne serait-ce qu’une source pour étayer le fait que la mention du « psi » dans la définition est erronée, je peux proposer ça dans la page de discussion de l’article (qui n’a plus été mise à jour depuis 2011) 🙂

    Cela dit, on pourrait aussi la modifier en se basant sur la définition décrite dans la version anglaise de la page (https://en.wikipedia.org/wiki/Parapsychology), qui présente 8 sources pour appuyer leur définition. Je traduis l’intro en entier ici :

    « La parapsychologie est l’étude de prétendus phénomènes psychiques (perception extrasensorielle, comme dans la télépathie, la précognition, la voyance, la psychokinésie – alias télékinésie – et la psychométrie) et d’autres revendications paranormales, par exemple liées à des expériences de mort imminente, à la synchronicité, à des expériences d’apparitions, etc. Elle est considérée comme une pseudo-science par la grande majorité des scientifiques actuels, en partie parce que, outre le manque de preuves empiriques reproductibles, les affirmations parapsychologiques ne peuvent tout simplement pas être vraies <>.

    La recherche en parapsychologie est en grande partie menée par des institutions privées dans plusieurs pays et financée par des dons privés, et le sujet n’apparaît presque jamais dans les revues scientifiques courantes. La plupart des articles de parapsychologie sont publiés dans un petit nombre de revues spécialisées. La parapsychologie a été critiquée du fait de la poursuite de ses recherches alors qu’elle n’a pu fournir de preuves convaincantes de l’existence d’un quelconque phénomène psychique après plus d’un siècle de recherches. »

    À voir si toi, Jean-Michel, cette version-là te plaît ou pas ^^

  3. Mathias
    Mathias dit :

    Petit bug : il manque la fin du premier paragraphe. La voici : « es affirmations parapsychologiques ne peuvent tout simplement pas être vraies « à moins que le reste de la science ne le soit pas » (sic). »

  4. L'équipe Scepticisme Scientifique
    L'équipe Scepticisme Scientifique dit :

    Bonjour Mathias,

    Cette définition est pas (trop) mal, mais elle présente quand même quelques aspects très problématiques. Quelques commentaires:

    « Elle est considérée comme une pseudo-science par la grande majorité des scientifiques actuels, en partie parce que, outre le manque de preuves empiriques reproductibles, les affirmations parapsychologiques ne peuvent tout simplement pas être vraies. »

    La critique du manque de reproductibilité est problématique vu les problèmes que l’on constate actuellement en psychologie à ce sujet (sans même parler d’autres disciplines comme la sociologie, l’histoire, etc.). Or, la plupart des scientifiques ne considèrent pas la psychologie comme une pseudo-science malgré ses difficultés de reproduire les résultats de ses expériences phares.

    Je m’efforce à ne plus utiliser le terme de pseudo-science. Nonobstant cela, quand on dit « la plupart des scientifiques », est-ce que c’est sourçable? Je n’ai jamais vu de sondage à ce propos. Cela existe peut-être dans la littérature, mais si c’est le cas cela m’a échappé… Il ne faut pas confondre la communauté zététique avec l’ensemble des scientifiques.

    « et le sujet n’apparaît presque jamais dans les revues scientifiques courantes. »

    Les parapsychologues (comme Bem, etc.) publient régulièrement dans des revues de psychologie, etc. Je pense donc que c’est juste faux.

    « La parapsychologie a été critiquée du fait de la poursuite de ses recherches alors qu’elle n’a pu fournir de preuves convaincantes de l’existence d’un quelconque phénomène psychique après plus d’un siècle de recherches. »

    Les parapsychologues considèrent qu’ils ont apporté des preuves de l’existence du psi (via par exemple les études Ganzfeld, etc.). Mais même si c’était vrai (qu’il n’y a aucune preuve en faveur de l’existence du psi), c’est comparable avec un domaine comme la recherche SETI: ils cherchent un signal extraterrestre depuis plusieurs décennies, sans aucune preuve que des civilisations extraterrestres existent. Pour être cohérent, il faut alors considérer que la recherche SETI est de la pseudo-science (ou de la proto-science). Bref, c’est beaucoup plus compliqué qu’il n’y parait…

    Cordialement,

    Jean-Michel

  5. mm
    Jeremy Royaux dit :

    Hello
    Je rejoins Jean Michel sur l’usage problématique du terme « pseudo science ».

    Il n’y a aucune raison valable, à mon avis, de considérer que la parapsychologie est une pseudoscience. Cela n’est tout simplement pas juste si on regarde les critères utilisés en épistémologie (voir notre épisode de podcast consacré à la démarcation entre science et pseudoscience sur cette question : https://www.scepticisme-scientifique.com/episode-390-vous-avez-dit-pseudosciences/ ).

    Le critère de base c’est « une non science qui se prétend être une science ». Après y a d’autres critères qui se rajoutent au fil du temps pour rendre la frontière plus claire par rapport à de nombreuses approches.

    La parapsychologie utilise des méthodes scientifiques tout a fait rigoureuses dans ses expériences.
    La question des preuves est à séparer de la notion de science ou de pseudoscience. Une approche qui investigue un phénomène (dont l’existence n’est pas prouvé) avec des méthodes scientifiquement valides n’est pas une pseudoscience.

    C’est à la limite une proto science (science en devenir), ou alors cela devient de la « mauvaise science » si on estime par exemple qu’ils ont déjà des preuves suffisantes pour conclure que le phénomène n’existe pas mais refusent de l’admettre, ou prétendent que c’est prouvé alors que c’est pas le cas…
    D’autant plus qu’il existe de nombreuses études avec des résultats prouvés en parapsychologie. Résultats qui sont critiqués et n’ont pas convaincu la communauté scientifique mais qui sont bien réels et qui n’ont pas pu être démontés.

    Je pense qu’on peut utiliser le terme pseudoscience pour des approches comme l’astrologie, quand elle se prétend reposer sur des données scientifiques (totalement absurdes et invalides). C’est aussi possible avec la synergologie qui se prétend une science du non verbal alors qu’il y a absolument 0 études positives et que leur « science » contredit les connaissances existantes. Là on a bien les deux critères : une approche qui n’a rien d’une science, mais qui prétend en être une.

    Si jamais vous avez l’occasion d’écouter l’épisode en question, on peut rediscuter des critères en rapport avec la parapsychologie. C’est un sujet complexe car peu de sceptiques ont lu des publications de ce domaine.

    Cordialement,

    Jérémy

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *