Scepticisme Scientifique

Épisode #487: Discussion autour du Karaté traditionnel (Bullshido 1/2)

Jean-Michel et Jérémy discutent du karaté.

La chaîne YouTube Scepticisme scientifique.

Le Tipeee du podcast Scepticisme scientifique.

Le Patreon du podcast Scepticisme scientifique.

3 réponses
  1. Mathias
    Mathias dit :

    Pour moi qui suis un total néophyte sur le sujet (en plus de n’être pas spécialement attiré par ça à la base), plus j’écoute d’épisodes qui en traitent, plus je m’y intéresse, et par ailleurs j’ai l’impression de me sentir un peu moins inculte en la matière 😉

    Je me demandais si le problème de « l’excès de publicité » pour un art martial ou un autre dont vous parlez (« venez faire du karaté vous pourrez vous défendre en combat de rue ») ne pourrait pas être corrigé aussi en partie par une meilleure « supervision » des écoles d’arts martiaux, comme on supervise aussi les écoles d’enseignement scolaire, ou encore ce qui se fait dans certains sports (au foot par exemple on surveille à la fois les gestes dangereux sur le terrain et aussi les excès des clubs ou des joueurs). Est-ce qu’une telle structure existe, qui permet de surveiller les excès ?

  2. L'équipe Scepticisme Scientifique
    L'équipe Scepticisme Scientifique dit :

    Bonjour Mathias

    Il existe des structures qui supervisent un petit peu l’enseignement des arts martiaux: ce sont les fédérations. En effet, une fédération (par exemple de Judo ou de Karaté) doit s’assurer de la qualité de l’enseignement que ces professeurs affiliés fournissent. Ils proposent généralement des stages pour leurs professeurs, pour faire une sorte de « formation continuée ». Néanmoins, je pense que l’argument « cet art martial peut servir pour la défense personnelle » est tellement constitutif de ce qu’est un art martial, il est tellement à la base de l’argument de vente de ces arts, que je me vois mal les professeurs ne plus l’utiliser. Ce serait pour eux comme abandonner une part de leur identité…

    Sceptiquement vôtre,

    JM

  3. Mathias
    Mathias dit :

    Merci pour ta réponse Jean-Michel ! Gageons alors qu’au moins pendant les cours ils insistent sur le fait qu’il ne faut pas prendre ça au pied de la lettre, et que la désescalade ou la fuite sont toujours plus sûres que l’engagement du combat, quand ce n’est pas dans le cadre du sport en lui-même…

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *