Épisode #482: La psychologie sociale des complots

Jérémy Royaux a interviewé Kenzo Nera, doctorant en psychologie sociale à l’Université Libre de Bruxelles à propos des recherches innovantes auxquelles il a participé dans le domaine du conspirationnisme.

A “Conspiracy Theory” Conspiracy? A Mixed Methods Investigation of Laypeople’s Rejection (and Acceptance) of a Controversial Label (Kenzo Nera , Sarah Leveaux, Pit P. L. E. Klein) 

Référence Handbook of Conspiracy Theories, Routledge, London Publication À Paraître, 2020 La participation à l’ouvrage peut être consultée en intégralité en ligne

4 réponses
  1. Mathias
    Mathias dit :

    Dommage, le son est parfois un peu haché et y’a certains mots qui sautent et qu’on peut pas toujours deviner :/ m’enfin ça concerne qu’un petit pourcentage du fichier audio et ça permet quand même une compréhension globale sans problème ^^

    Sinon interview vraiment intéressante, avec un intervenant très clair et surtout nuancé, ce qui me plaît beaucoup.

    Concernant la partie où Jérémy parle d’une étude qui avait montré que des personnes d’un niveau d’études élevé adhèrent plus que d’autres aux théories du complot, ça me rappelle une étude similaire qui montrait qu’il y avait un gros pourcentage d’universitaires (dans le sens « diplômés d’université ») qui adhéraient aux théories du complot, médecines alternatives, pseudosciences etc, alors que ceux qui y adhéraient le moins étaient, de façon surprenante, les agriculteurs. Mais j’ai beau essayer de retrouver cette source depuis des mois, je n’ai toujours pas réussi à mettre la main dessus malheureusement.

    Merci pour cet épisode !

  2. Monvoisin
    Monvoisin dit :

    hello, je viens d’écouter, oui j’allais le dire, pour Bois et Michelat. Jérémy, ça fait plusieurs fois que je t’entends avoir un ton presque méprisant pour Broch. Permets-moi quand même de dire que 1) c’était pas la même époque (et s’il est facile aujourd’hui de se moquer des années 1990, faut se rappeler qu’il était tout seul à l’époque, contre les Lignon, Montagnier, Charroux et) 2) tu dis que tu as cherché la publi en question sans la trouver, et donc lui prêter un caractère mythologique, alors que tu as juste mal cherché ??? -> juste dire « bien vu », dans les commentaires ça me semble léger, tu as prêté à la publi une inexistence qui détonne de tout ce que toi et moi professons, avant d’affirmer que ça n’existe pas faut s’en donner les moyens) 3) le papier existe, on la trouve et hop, on dit que ce n’est pas une « étude scientifique »; Aussi old school et périmée soit-ele soit-elle, cette publi mérite le détour, et la RFS est le top 1 des revues francophones de socio (ce qui ne veut pas dire grand chose on est d’accord).
    J’avais déjà relevé ton ton un peu méprisant/dénigrant envers Broch ou envers l’OZ à ses débuts, et je pense que ce ton est regrettable, et si tu veux maintenir cette critique, valide sous bien des aspects, il te faudrait mieux connaître cette période (et ne pas affirmer que des études n’existent pas, histoire de ne pas gommer l’histoire du scepticisme, même balbutiante)
    Voilà c’était ma râlerie du jour. Sans rancune, car ce n’est qu’une paille dans tout le travail que vous abattez. Ciao Jérémy

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *