Episode #378: L'(in)efficacité des arts martiaux

Conférence du 22 avril 2017 à Bruxelles Sceptiques au Pub.

« Que veut dire le concept de « Ki » utilisé par certains arts martiaux ? À quel point ce concept recouvre-t-il une réalité objectivable ? Y a-t-il beaucoup de croyances « pseudoscientifiques » (bullshido) dans les arts martiaux ? Que sait-on de l’efficacité des arts martiaux ? Sont-ils utiles pour se défendre dans la rue ? Jean Michel Abrassart, ceinture noire en Aïkido et enseignant, tentera d’apporter des réponses à ces questions. »

6 réponses
  1. Jim
    Jim dit :

    Bonjour ! Merci pour cette conférence très intéressante !
    J’ai une question, probablement un peu naïve : pour quelqu’un qui voudrait choisir un sport de combat justement pour son efficacité, y a-t-il moyen de savoir lequel l’est et lequel ne l’est pas ? Vous parler par exemple du krav maga, du judo, ou du jiu-jitsu brésilien et de leur efficacité face à d’autres. En fait, y a-t-il une méthode pour déterminer de l’efficacité d’un sport de combat ou d’un art martial, ou des études qui les comparent ?

  2. L'équipe Scepticisme Scientifique
    L'équipe Scepticisme Scientifique dit :

    Bonjour Jim,

    Dans le fond, c’est tout le sujet de la conférence! Pour savoir si une technique est efficace, la meilleure approximation (selon moi) est de voir si a. elle fonctionne en MMA/Ultimate Fighting et b. si on trouve beaucoup de vidéos youtubes où elle est utilisée en combat réel. Il faut ensuite trouver un art martial qui enseigne ces techniques. Par ex. l’armlock (ou armbar): si un art martial n’enseigne pas ça, je ne pense pas qu’il soit efficace (par ex. l’armlock n’est pas enseigné en Aïkido).

    Au final, si on veut faire quelque chose de très efficace, il faut se rabattre sur le MMA. Le MMA peut être une combinaison de:

    – Ju-jitsu brésilen + boxe;
    – ou lutte + boxe thaïlandaise.

    Autrement dit, il faut combat au sol + combat debout.

    En boxe thaïlandaise on aura des coups de pied, alors qu’en boxe (occidentale) il n’y aura que des coups de poing. L’avantage de la boxe (occidentale) est qu’on devient très vite efficace en coups de poing (excellent rapport investissement-efficacité).

    On peut obtenir aussi une telle combinaison avec des arts martiaux traditionnels comme le judo (pour le sol) et le karaté (pour le combat debout). Le résultat sera au final moins efficace que Ju-jitsu brésilen + boxe thaïlandaise, mais il tiendra (selon moi) plutôt bien la route. Et on prendra moins d’impacts à la tête, ce qui diminuera les lésions cérébrales!

    En définitive, vu les problèmes de lésions cérébrales, personnellement je conseillerais à un jeune judo + karaté, tout en sachant que c’est moins efficace… Et commencer par le judo, pour s’entraîner à combattre avec un adversaire qui résiste autant qu’il peut, car le combat debout peut plus facilement s’apprendre par la suite.

    Cordialement,

    JM

  3. Richard MONVOISIN
    Richard MONVOISIN dit :

    Bravo JM, très clair, et tu m’as bien fait rigoler, aussi bien comme sceptique que comme pratiquant d’arts divers (dont la sociologie, qui est comme chacun sait depuis Bourdieu, est un sport de combat :-))
    Salut !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *