4 réponses
  1. John Smith
    John Smith says:

    Qui veut de t’excommunier de la zététique? Comment? Et pourquoi?
    (mon google-fu n’est pas au niveau.)

    Personnellement pour moi, la zététique c’est plutôt le deuxième pilier. La cultivation d’esprit rationnel. Comment on veut la utiliser, c’est une affaire de goût.

    C’est triste (ou plutôt con), si le scepticisme francophone, que je trouve beaucoup plus acceptable que son frère anglo-saxonne, va subir un schisme pareil.

    Il faudrait brûler ma carte de zététicien. Mais pas désinscrire de ton podcast, que je écoute religieusement.

  2. Bret-Morel
    Bret-Morel says:

    Merci bien pour ces réflexions, j’apprécie toujours autant ces podcasts engagés 🙂 et te rejoins encore sur la plupart des points .
    A propos du fait que la zététique permette à chacun de devenir un meilleur citoyen, oui, c’est pour moi un fort moteur pour mon travail.
    Toutefois, pour lever un paradoxe qui pour moi n’en est pas un, le but est de lui permettre d’exercer mieux son jugement et cela interdit de fait de le conduire vers un mouvement politique plutôt qu’un autre. Il me semble que l’autonomie de jugement et la préférence d’un mouvement politique (essentiellement de gauche) qui serait meilleur que d’autres, c’est plutôt là qu’il y a un paradoxe. A moins qu’il existe une « science » politique expérimentale au sens plein du terme qui nous permette de définir des critères nous permettant de trancher, ce qui ne me semble pas être le cas, et ne me semble pas non plus pour l’instant souhaitable.
    Si la zététique permet de mettre en avant le fait qu’il y a un mouvement politique naturel pour elle alors cela implique qu’aucun zététicien ne peut être ailleurs qu’à gauche, voire à l’extrême gauche, ce qui pour moi est l’indice, voire le symptôme, d’une dérive.
    Bien sûr, il serait malvenu de défendre l’idée qu’un mouvement politique serait naturel pour la zététique comme la science est le mouvement naturel de la zététique dans l’exploration de la réalité : la zététique vient de la science, elle est constitutivement comme cela, c’est son origine, la question politique ne peut s’aborder de la même façon.

  3. Cédric Buron
    Cédric Buron says:

    Hello Jean-Michel,
    Cet épisode me fait penser à une remarque qu’un ami m’a fait. Il a fait une distinction qui me semble intéressante entre les zététicien et ceux qu’il a appelés les « zététistes » et qui ont pour objectif d’imposer leur vision de la zététique (et du monde). Je trouve que cette manière de penser est sectaire, et qu’elle ne correspond précisément pas à l’esprit critique. Dire qu’il *faut* penser d’une certaine manière parce que c’est là qu’est le consensus scientifique (cela me paraît dans le même esprit que ceux qui militent pour une forme exclusive de zététique) c’est finalement ne jamais se remettre en question, et c’est quelque chose qui me gêne. Après, je fais de mon mieux pour les ignorer et me concentrer sur des zets plus respectueux, qui écoutent véritablement l’autre et tentent avant tout de trouver la vérité 😉
    Si j’étais toi, je n’abandonnerais pas le nom de scepticisme scientifique, ni de zététique. Tu me parais être un fier représentant de ce courant, et sans doute l’un de ceux qui approfondissent le plus leur sujet (tu écoutes les apologètes, les ufologues etc. sans les mépriser), te donc qui s’approchent le plus du vrai.
    Voilà, bon courage pour la suite !

  4. Guillaume ARKI
    Guillaume ARKI says:

    Bonjour Jean-Michel,
    J’ai trouvé ton questionnement pertinent, mais la conclusion est bien là selon moi : c’est en appliquant le doute, en tentant de raisonner mieux que l’on est zététique. Alors oui, il y a des zététiciens qui enseignent, tentent d’apporter la bonne parole aux croyants, mais avant toute chose c’est par l’exemple et l’application à son propre jugement de méthodologies scientifiques et préceptes du doute raisonné qu’un sceptique scientifique est. Donc ce n’est que mon avis, mais oui tu es zététique et il serait intéressant de demander son avis à Richard MONVOISIN sur cette problématique.

    Je suis sûr que si tu ne parles pas de politique dans ce podcast, tu as une distance et un regard des plus critiques devant un discours politique. Je veux dire par là, ce domaine n’échappe pas à la raison et devant un argument fallacieux, un document mensonger, tu fais la démarches d’être critique. Je suis sûr aussi que tu fais profiter ta famille et ton entourage proche de cette réflexion. Alors le fait est que tu ne l’exclues pas, juste tu n’es pas là pour convaincre mais pour présenter tes réflexions, les éléments d’érudition que tu as pu trouver et partager avec nous des sujets.

    Pour moi qui suis Français, les sujets sur les enfants surdoués de Nicolas GAUVRIT sur le ballado, ou les sujets sur la rhétorique conspirationniste, ou même le féminisme sont des sujets politiques car aux cœurs de nos préoccupations actuelles dans la politique de notre pays. Oui j’apprécie le travail de Christophe MICHEL sur Hygiène Mentale sur la méthodologie mais c’est bien sur ce podcast scepticisme scientifique que j’apprends le plus, que j’appréhende de nouveaux sujets et que tu me fais part avec les autres intervenants de sujets valant l’intérêt sceptique.

    Encore une fois merci pour votre travail,

    Sceptiquement votre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *