3 réponses
  1. Bruno
    Bruno says:

    Bonjour Jean-Michel, par rapport au terme Yôkai, comme vous êtes prof de japonais, je voudrais avoir votre avis. J’ai toujours été entre deux eaux quant à la manière de traduire ce mot. (Ou le comprendre en fait) Mais finalement, il me semble que ça englobe tellement de choses que ; plutôt que la traduction que pour ma part j’entends le plus souvent, c’est à dire monstre ou fantôme ; il serait préférable de le traduire par « phénomène étrange », ou quelque chose comme ça.

    Bon, par contre ça ne sonne pas super bien et c’est beaucoup pinailler.

    Mais dans un bouquin comme l’encyclopédie des fantômes japonais de Mizuki Shigeru, il y a autant d’histoires de bruits bizarres, d’apparitions types feux follets ou ovnis que de monstres ou de fantômes.

    Et accessoirement, j’en profite pour vous remercier pour vos podcasts.

  2. L'équipe Scepticisme Scientifique
    L'équipe Scepticisme Scientifique says:

    Bonjour Bruno,

    Tu as tout à fait raison! Le mot « yôkai » devrait se traduire par « phénomènes fortéens » ou encore « phénomènes paranormaux ». Au début du 20e siècle, le philosophe Inoue Enryo proposa la création des « yôkai gaku », que l’on traduit généralement dans la littérature par l’« étude des mystères ». Il s’agit de l’équivalent japonais de l’époque de la métapsychique/parapsychologie/psychologie anomalistique.

    Ceci étant dit, je pense qu’il y a eu un glissement sémantique durant le 20e siècle et que le mot aujourd’hui à tendance à vouloir dire plutôt « monstres du folklore japonais », comme dans le dessin animé pour enfants « Yôkai Watch »… Dans les livres japonais contemporains que je lis à mon fils, les yôkai sont présentés comme les monstres du folklore (kappa, oni, etc.) et pas comme des phénomènes fortéens en général.

    Comme toujours, les langues ne sont pas statiques et la signification des mots évolue à travers le temps…

    Cordialement,

    JMA

  3. Bruno
    Bruno says:

    Merci pour ta réponse. Tout à fait d’accord par rapport à la langue. C’est toujours intéressant de se pencher sur la signification des mots, mais en fin de compte, c’est l’usage qui dicte la règle. Je n’ai jamais entendu parler d’Inoue Enryou, en même temps ça a l’air un peu pointu, mais ça doit être intéressant.

    À propos de légendes japonaises, as-tu déjà entendu parler du personnage de manga Professeur Munakata? Je suis tombé par hasard là-dessus et c’est très sympa à lire : un professeur d’anthropologie qui mène des enquêtes sur de vieilles coutumes japonaises, avec une mi-teinte de fantastique. On ne se connait pas, mais vu tes goûts, il y a des chances que ça te plaise. Avec évidemment ce talent des mangaka pour mettre en scène les études d’un prof d’anthropologie aussi passionnantes qu’un récit à suspens grand spectacle.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *