7 réponses
  1. vincent
    vincent says:

    podcats interessant et un peu enervant puisque à chaque « argument » de julien j’avais envie de lui répondre 🙂

    Je suis toujours impressionné par la capacité des croyants qui se veulent un peu plus cohérents que les autres (les autres etant à mes yeux la caricature du creationniste américain), de passer du
    « bouquin absolu qui contient la vérité de dieux » à  » oui bon mais en fait ce sont juste de métaphore ».

    Meme si on admet l’hypothese d’un dieu en dehors du temps et de l’espace, à partir du moment ou ce dieu commence a interragir avec le reel… cela devient testable.
    On comprend tous bien que les allusions au déluge sont des legendes qui trouvent une base de reel face a d ‘importante inondation… ok les gens ont tjrs eu la tendance a mettre du divin partout, mais alors l’immaculé conception, le paradis et la resuscitation de jesus ce sont aussi des métaphore ou ca non, c ‘est vraiment vrai 🙂 (c’est quand meme la base du truc)

    Pour résumer je trouve que les croyants « non fanatiques », dans le sens ou ils essayent un minimum de réflechir et de voir si ce qui est dit dans le bouquin a du sens, sont dans une situation
    a mes yeux quasi intenables. SI on me présente un bouquin sensé contenir LA vérité et que je me rends compte que 10, 20 ,30%,40% de ce qu’il contient est faux, quid du reste? comment adhérer encore à ca?

    jusqu’a preuve du contraire, la terre est ronde, agé de 4 milliard d’années, et il n’est pas possible de marcher sur l’eau.

    Et quand à l’argument de dire « dieu n’est pas testable car dieu peut tout faire et donc aussi modifier une expérimentation », ca à la meme valeur que mon super pouvoir d ‘etre invisible… quand personne ne me regarde.
    Ou encore le fameux, « j’y crois car j’ai la foi », veut stricitement dire « j’y crois car.. j’y croi ». ce qui ne fait pas avancer le schmilblick et qui est tres proche du « dieu existe car c ‘est ecrit dans la bible »

  2. vincent
    vincent says:

    En me relisant, je me rends compte que je fini de maniere un peu abrupte, mais aucune violence dans mes propos, je ne suis qu’amour 🙂

  3. Leopold
    Leopold says:

    L’intervenant ne semble pas convaincu par des propres arguments. Il s’embrouille lui même en essayant vainement d’expliquer les nombreuses contradictions entre sa croyance et son sceptissisme.

    Au final, cet épisode ne fait qu’appuyer l’dée que le sceptissisme est incompatible avec la foi religieuse.

  4. Jean Logos
    Jean Logos says:

    Bonjour,

    Les positions réciproques des croyants et des sceptiques, dans ces échanges, me font penser à l’histoire suivante que j’ai rédigée pour l’occasion :

    « Richard D. et Jésus C. entrent dans une salle où sont installés 2 ordinateurs. Les 2 ordinateurs exécutent le même programme intitulé « Test de l’existence de Dieu. »
    Sur l’écran du premier ordinateur, il est affiché la question suivante : « Dieu existe-il ?  » et une réponse : « Dieu n’existe pas. »
    Sur l’écran du second ordinateur, la même question, et la réponse « Dieu existe ».
    Richard, en passant devant le premier écran, s’exclame « Je suis d’accord ! « , mais Jésus rétorque que lui n’est pas d’accord.
    En lisant le second écran, Jésus affirme à son tour « Je suis d’accord ! » mais Richard exprime son désaccord.

    Cher(e) lecteur(trice) du balado sceptique, ces deux hommes ont-ils une démarche scientifique, cartésienne ?

    A titre personnel, j’en doute, car quel scientifique accepterait d’interpréter les résultats d’une machine dont on a même pas pris en compte les processus de traitement de l’information ?

    Mon opinion est que, dans ces débats, sauf à s’intéresser, par exemple, à la psychologie cognitive des sujets et à la façon dont un système tel qu’un être humain produit un signal acoustique (des mots), mieux vaut demeurer sceptique et suspendre son jugement.

    Car si le Jésus et le Richard de mon histoire étaient scientifiques, ils aurait immédiatement laisser leurs opinions divergentes et leur débat stérile de côté pour s’atteler à la tâche, bien plus utile à l’élévation des esprits et à la docte connaissance, de comprendre comment le texte est apparu sur les écrans.

    Cordialement.

    Jean @ Logos

    PS : je crois que le titre du livre de Richard Dawnkins « God’s delusion » est en français « Dieu n’est pas grand ».

    PS 2 : Merci encore à M. Abrassart pour ce blog.

    PS 3 : Merci aussi aux intervenants et aux commentateurs.

    PS 4 : Vous l’avez déjà achetée ? 🙂

  5. Julien Benoit
    Julien Benoit says:

    Bonjour,

    je me permets de répondre à Vincent, puisque son commentaire me donne aussi beaucoup envie de lui répondre.

    J’ai l’impression que Vincent caricature un peu ce que doit être la croyance. Doit on croire au déluge universelle -une histoire que le degré d’originalité et d’inventivité place dans le giron de celle qu’un gamin de 6 ans pourrait écrire- comme on croit en Jésus -le personnage de l’antiquité récente dont la biographie a été plus documenté que celle de Jules Caesar ou Cléopatre – ? Bon ok, j’exagère peut être, mais le message est là, heureusement il n’y a pas que des fanatiques et des athés, chacun croit et est libre de croire ce qu’il veut. prétendre le contraire serait de l’intégrisme.

    Deuxièmement, ce n’est pas tant en Jésus lui même que je crois qu’en son message. Le dogme catholique fait surtout gloire à la mort de Jésus, mais moi je salut sa vie : Aimez vous les uns les autres, c’est quand même beau. Alors l’immaculé conception et la resurection… Ben mon coeur veut y croire, et ma tête sait que ce n’est pas physiquement possible (pour reprendre ma propre métaphore), si je fais le choix d’y croire, je sais qu’il est arbitraire et que « j’y crois, parce que j’y crois » c’est con mais c’est comme ça… Vouloir faire avancer le schmilblik plus que ça ne menerait à rien (perte de temps pour le sceptique, agassement pour le croyant, il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé pour le Saint Suaire). « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Si quelqu’un attend d’obtenir une preuve que sa croyance « est la bonne » avant d’y croire, alors il sera couvert de honte quand il rencontrera enfin Dieu.

    Donc non il n’y a pas que des fanatiques et des athés. Les bonnes soeurs qui m’ont fait le catéchismes ne sont aps des athés sous prétexte qu’elles ne voulaient pas croire bêtement et littéralement ce qui est écrit dans la Bible, mais elles y voyaient un message.

    Enfin, avant de partir en « guerre sainte » contre les religions (comme Richard D.), il devrait être bon de se rappeler à quel point nos perceptions sont limitées (par ex: d’après les physiciens quantiques l’Univers serait loin d’être ce qu’il a l’air d’être vu de notre petit point de vue, et « se comporterait » différement, selon que nous l’observions ou pas !). Qui sait si ce que nous appelons « la vérité » est vraiment proche de LA vérité. -ATTENTION, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, évidemment je ne suis pas en train de dire que la physique quantique prouve l’existence de Dieu, SURTOUT PAS ! – Mais simplement que la moindre des humilités serait de dire que quand on n’a pas de moyen de savoir, alors on ne sait pas (et peut être on se met à croire, ou pas…). Seule la connaissance nous permet de prendre la pleine mesure de notre ignorance…

    Très amicalement et sans aucune rancune,

    Julien

    PS : The God Delusion = Pour en finir avec Dieu

  6. OPi
    OPi says:

    Je suis justement en train d’écouter (très très distraitement) l’émission « Les Racines du ciel » intitulée « Par quoi remplacer Dieu ? » :
    http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-par-quoi-remplacer-dieu-2013-12-01

    Comment répondre aux contre-vérités qui se parent d’amour !

    Personnellement je suis un athée fondamentaliste : je crois fermement qu’il n’y a personne.
    Or je sais que je n’en ai pas la preuve. Toutefois ma position ne surgit pas de nulle part, elle repose sur une vision du monde qui tient debout et avance malgré les incessants bousculement du Réel. Et jamais l’hypothèse Dieu ne la grandit.

    Ne pas en avoir de preuve n’entraine pas forcément que ce n’est pas démontrable ou réfutable.

    Refuser les allégations extraordinaires peut se faire sans sourciller. C’est le Grand Schtroumpf qui m’a enseigné cela, je déjeune avec lui chaque dimanche matin. Et ce n’est pas la physique quantique qui mettra en doute l’existence de si petits bonhommes, bien au contraire.

    Pour terminer, un autre trait d’humour intelligent, de Philippe Geluck :
    http://www.opimedia.be/JF/citations/index.htm#v98

    Et tant que je suis dans les citations, Léo Ferré vs John William :
    http://www.opimedia.be/JF/citations/index.htm#v44

    Cordialement,
    Olivier

  7. Julien Benoit
    Julien Benoit says:

    je crois avoir trouver deux citations qui illustreront parfaitement mon propos, bien plus que mes propres mots ne sauront jamais le faire :

    « un Dieu d’amour ne saurait être atteint par une démarche strictement intellectuelle. Le Dieu métaphysiquement prouvé est une idole, c’est-à-dire un faux dieu » Bernard Sève (2003)

    « C’est le coeur qui sent Dieu, et non la raison. » Blaise Pascal (1654)

    bien à vous tous,

    Julien

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *