4 réponses
  1. Jeremy Royaux
    Jeremy Royaux says:

    Hello JMA
    Intéressant sujet, bien qu’Alexandra Meert est moins « spécialiste » que beaucoup de gens que vous invitez dans vos interventions.

    En Belgique, ces débats durent depuis bien plus longtemps que 5 ans… et avant le projet Demotte, il y en a eut plusieurs autres… Les différents camps en présence ayant tous un certain pouvoir et des exigences différentes

    J’ai une grosse critique et je voulais votre avis la dessus…

    En Belgique, et c’est une exception en Europe, il existe deux diplomes en psychologie clinique

    Le Master et Le Bachelier (ancient graduat) organisé par 2 hautes écoles (Marie Haps et Elie Troquet)

    Actuellement, les « assistant psycho » sont présents dans de très nombreux types de structures… Ils ont plus de chance que les master de trouver un travail dans le secteur (coutant moins cher).

    De plus, ils sont reconnus par le secteur comme étant bien formés et ayant une formation très complète.
    Pour info ils ont bien sur une formation théorique moins poussée qu’à l’unif mais ils ont une formation plus poussée en testing par exemple.

    Je trouve cela assez dérangeant de parler de la psychothérapie sans même évoquer l’existence de ces professionnels qui sont très nombreux et insérés dans de nombreuses structures y compris des centres de santé mentales, centre de guidance ou planing familiaux….

    J’avais déjà fait cette remarque à Alexandra Meert, je ne suis pas d’accord avec ses critères qui « s’accaparent » la psychothérapie comme les psychiatres voulaient le faire lors de certains anciens projets belges.

    La proposition d’Alexandra Meert ne correspond pas aux projets de lois actuels…
    Les projets de lois actuels tentent de définir une formation de base qu’il faudrait imposer à tous les gens voulant être thérapeute tout en demandant un diplôme « minimal » mais pas de fermer la psychothérapie aux non masters en psycho ou psychiatres.

  2. admin
    admin says:

    Bonjour Jérémy,

    Merci pour les remarques. Ce genre de feed-back est toujours intéressant. Ma réaction à propos des assistants psychologues:

    « De plus, ils sont reconnus par le secteur comme étant bien formés et ayant une formation très complète. »

    J’ai eu l’occasion au cours des années de discuter avec des gens en formation d’assistants psychologues et l’impression que j’ai eu n’est pas du tout (mais alors pas du tout) qu’ils sont bien formés. Ils sont moins chers, oui, mais bien formés, c’est une toute autre histoire. Je me souviens par exemple d’une discussion autour d’un cours d’initiation à la réflexologie plantaire (pratique pseudo-scientifique s’il en est) qu’ils avaient eu dans une école que je ne nommerai pas. Ils n’avaient absolument aucune distance critique. Idem par rapport à d’autres choses (comme la PNL par exemple). Je me souviens aussi d’avoir discuté avec une assistante psychologue qui travaillait dans le domaine de l’éducation et qui me vantait les mérites de la la pédagogie Steiner (complètement Nouvel Age et aussi pseudo-scientifique). Bref, mon impression est qu’énormément de pseudo-sciences sont enseignées dans ces écoles. Ce n’est (malheureusement) pas très surprenant: après tout, c’est ce que le « marché » demande, non? La différence de compétences entre un assistant psychologue et un psychologue est franchement palpable.

    Ils sont moins chers, oui, mais personnellement je ne recommanderais pas à quelqu’un d’aller consulter chez un assistant psychologue, pour la raison discutée dans l’épisode: la santé mentale demande des professionnels compétents (qui savent distinguer entre science et pseudo-sciences).

    Pour être parfaitement honnête (full disclosure), c’est assez frustrant pour moi de n’avoir jamais pu trouver un travail de psychologue parce que les assistants psychologues (qui croient dans la réflexologie plantaire, la PNL et la pédagogie Steiner) prennent les places. Mais bon, j’ai aujourd’hui fait mon deuil d’une carrière professionnelle dans le champ de la psychologie. Néanmoins, je trouve cet état des choses déplorable.

    Sceptiquement vôtre,

  3. Jeremy Royaux
    Jeremy Royaux says:

    Hello
    Je comprends votre commentaire
    Néanmoins, vous basez vos critères de qualités sont des points très personnels :
    capacité à prendre distance par rapport aux pseudosciences par exemple..
    Ce critère me parait un peu arbitraire. De nombreux psychologues avec un master pratiquent des approches pseudoscientifiques… Et certainement beaucoup plus que les AP qui ont rarement le souhait de devenir thérapeute.
    De plus, la majeur partie des thérapeutes, masters en psychologie, n’ont aucune ou très peu de connaissances des publications, de la psychologie scientifique ou des autres courants que le leur (qui est, souvent encore, la psychanalyse – elle même fortement critiquable -).

    « c’est assez frustrant pour moi de n’avoir jamais pu trouver un travail de psychologue parce que les assistants psychologues (qui croient dans la réflexologie plantaire, la PNL et la pédagogie Steiner) prennent les places.  »

    je vous laisse vous relire, vous faite une généralisation grosse comme un camion …

    Mais vous avez partiellement raison, beaucoup de gens croient à des trucs bidons
    mais franchement, les psy ne valent pas vraiment mieux
    Je pense que c’est une illusion de penser que le master enseigne plus d’esprit critique à ce niveau
    l’esprit critique nécessite aussi une volonté de généraliser celui-ci dans la vie de tous les jours
    un type irrationnel avec un master sera encore un type irrationnel
    pleins de psychologues pratiquent la pnl, le reiki ou d’autres conneries
    la majeur partie d’entre eux ne lisent aucune publication, et ne connaissent pas grand chose des thérapies scientifiques
    pourtant ils ont un master

    Alors après, les AP ne sont pas mieux, et ils ont sans doute un peu moins d’esprit critique, ça je vous l’accorde
    mais je pense que la différence n’est pas si flagrante

    Maintenant, je comprend votre frustration de ne jamais avoir trouvé de travail dans votre champ. J’ai des amis qui ont un master et qui font le même constat, alors que moi j’ai du travail depuis le début.

    Sinon, je fais une disgression :

    Je pense depuis plusieurs années que tout le courant TCC est en partie responsable du succès des pseudo thérapies cognitives comme la PNL. Thérapies qui ont énormément de succès.

    Toutes les grandes approches permettent aux non masters de se former
    la systémique, la psychanalyse, la thérapie rogérienne, ….

    Parfois il existe différents niveaux pour différents types d’intervenants
    En systémique par exemple, vous pouvez faire plusieurs années de formation en systémique sans apprendre à devenir thérapeute
    puis il existe une formation un peu plus longue pour les futurs thérapeutes
    Les AS, ou éducateurs par exemple, peuvent donc se former à la systémique facilement
    C’est d’ailleurs ce qui se passe depuis pas mal d’année
    Dans le secteur de la santé mentale et de l’aide à la jeunesse, secteurs ou je travaille, je constate qu’une partie de plus en plus importante des gens sont formés à la systémique sans être thérapeute

    La psychanalyse permet aussi cela, avec ses séminaires

    Par contre, les TCC sont tellement fermés à tous que presque personne ne s’y forme alors qu’ils occupent une place très importante dans la psychothérapie et dans les recherches / publications internationales

    Pourtant, il y a une demande importante pour des formations de type cognitives

    Résultat : beaucoup de personnes, master ou pas, se forment à ……..LA PNL…. qui est , en apparence, très proche d’une thérapie cognitive (en apparence seulement hein).

    Je pense que de nombreuses personnes se formeraient aux TCCs s’il existait des formations

    comme en systémique par exemple, il pourrait y avoir une formation TCC pour intervenants psycho sociaux , sans pour autant en faire des thérapeutes.

    Indirectement, je pense que ça participerait beaucoup à la promotion de la psychologie scientifique et à la diminution des croyances bidons que vous critiquez chez les AP, mais qui sont en grande partie présentes chez tout le monde à tout niveau de diplôme (avec des différences bien sur mais bon, le diplôme ne protège pas pour autant)

    voila, j’ai dérivé un peu du sujet initial mais bon

    PS ) pourquoi ne pas avoir , sous statut d’indépendant complémentaire, ouvert une pratique privée? Même si vous ne pouvez pas en vivre, avoir quelques patients sur le coté permet déjà de pratiquer et d’y trouver satisfaction.

    J’observe dans ma clientèle une demande vraiment importante pour des thérapies concrètes, basées sur le présent, les apprentissages etc…

    Personnellement, Je présente maintenant ma pratique comme en partie issue des TCC car je fais de moins en moins ce que j’ai appris (thérapie systèmique stratégique, hypnothérapie) et de plus en plus de TCC. Et je vois que souvent les gens cherchent ce type de choses sans savoir que ça existe ou que les TCC peuvent proposer cela.

    Cordialement,

  4. admin
    admin says:

    Bonjour Jérémy,

    Ton argument est que parce que les psychologues pratiquent aussi parfois (souvent?) des approches pseudo-scientifiques, alors on ne peut pas critiquer le fait que les assistants psychologues le fassent. Je comprends d’une certaine façon l’argument, mais

    a. mon point était que (par exemple) la réflexologie plantaire était enseignée aux assistants psychologues dans une des écoles que tu mentionnais (j’ai beaucoup de mal à imaginer cela en faculté de psychologie) et

    b. je ne pense pas que parce que la psychologie soit plombée par la pseudo-science (à tous les niveaux) la solution soit de dire (en quelque sorte) « on baisse les bras » et de diminuer le niveau d’exigence de la formation. Si on diminue le niveau d’exigence de la formation des psychothérapeutes (au nom du fait que certains des gens mieux formés font aussi des choses critiquables), cela ne risque certainement pas d’arranger la situation!

    Les assistants psychologues ne lisent pas la littérature psychologique parce qu’ils ne sont pas formés pour le faire. Les psychologues qui ne le font pas ont été formés pour le faire, simplement ils ont terminé leurs études sans avoir été « convaincu » de l’importance de la méthode scientifique (merci entre autres à la psychanalyse).

    vous basez vos critères de qualités sont des points très personnels :
    capacité à prendre distance par rapport aux pseudosciences par exemple..

    C’est un critère de qualité personnel dans une monde où la pseudo-science est la norme. En ce qui me concerne, je pense que proposer des approches thérapeutiques basées sur la science ne devrait pas être un critère de qualité personnel, mais quelque chose d’essentiel. Si on offre des psychothérapies pseudo-scientifiques aux patients parce qu’on a été mal formés, c’est un vrai problème, pas juste un détail sans importance. Regardes un peu les offres d’emplois de psychothérapeutes, et le type de spécialisations psychothérapeutiques que l’on demande: quand ce n’est pas la psychanalyse (ce qui n’est déjà pas génial), c’est généralement du grand n’importe quoi. Un jour, je suis tombé sur une offre pour un job de thérapeute TCC, et c’était pour un centre lié à une université. Mis-à-part ça…

    Dans ton premier commentaire, tu mentionnais que les assistants psychologues étaient mieux formés à faire passer les tests. C’est effectivement la réputation qu’ils ont. Mais passer les tests et les comprendre (leur fiabilité, leur validité, comment ils sont créés, etc), là aussi c’est une toute autre histoire. Quid si le test auquel ils sont formés est un test pseudo-scientifique, comme le Rorschach? Ils seront formés à bien faire passer le Rorschach, mais pas suffisamment pour se rendre compte que le Rorschach ne vaut rien comme test. Ton contre-argument serait qu’il y a des psychologues qui utilisent aussi le Rorschach. OK, c’est vrai, mais est-ce que la solution à ce problème est vraiment de dire: alors on ne peut pas reprocher aux assistants psychologues leur manque de compétences (à cause d’une formation insuffisante)? Je ne suis vraiment pas convaincu.

    Sceptiquement vôtre,

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *