3 réponses
  1. Thierry Rhodan
    Thierry Rhodan says:

    Bonne émission, mes félicitations. Et une bonne connaissance du milieu. Milieu que je découvre par un ami qui m’envoie des tas d’émissions dans la lignée du TAPS. Mais bien entendu, le mieux est d’assister en direct à une  » châsse au Fantôme ». C’est ce que j’ai fait en compagnie de SGH Belgique.

    A propos d’une maison où J’avais vu une dame qui venait de nous quitter. Lors d’une visite avec des amis, deux appareils photographiques distincts ont photographié ce que vous conter : des  » Orbs » ou une  » sphère ».

    Ici assez rapidement, le SGH a de fait photographié dans une cage d’ escalier, un ORB quasi au même endroit à 2 m de distance. Un ami lui filmait et re/coïncidence, une série d’ Orbs sur son film. Donc, OK, pour une expertise de sceptiques.

    De fait, les châsseurs de Fantôme travaille avec des thermomètres ultra sensibles, et j’ai constaté moi même, la montée et la descente subite de température, lors de questions posées. Ce qui est curieux, pour le moins.

    Idem pour les K2, KII qui semblent de fait, monter vers l’ orange, voir le rouge à certains moments CLEFS et non au fruit du hasard.

    Et lorsqu’on combine le tout, même si j’aime le scepticisme, il a de quoi s’interroger assez sérieusement .

  2. François Brunot
    François Brunot says:

    Merci pour l’interview,

    Un point de vue de psychologue permettrait de connaître des théories expliquant les raisons qui motivent des individus à chercher des traces de personnes imaginaires dotées de capacités dites « surnaturelles » (fantômes, dieux, ancêtres, esprits, etc).
    Mon hypothèse est que les chasseurs de fantômes ne chassent pas tant les fantômes pour en prouver l’existence que pour le plaisir physiologique de la « chasse » elle-même.
    Une approche « réaliste », « positiviste », « sceptique » abaisserait probablement le niveau de plaisir ressenti pendant la « chasse ».
    « I want to believe » dans la version : « Je veux croire et y prendre du plaisir ; ne venez pas tout gâcher ! »
    Aucune suprise donc si M. Plouffe est invité à mettre son scepticisme de côté.
    En tout cas, je pense que la chasse aux fantômes doit être passionnante pour ces croyants.

    Enfin pour le contenu du reportage, M. Plouffe parle de « flares ». Peut-on traduire ça par « artefact » ou « paréïdolie » ? Est-ce la même chose ?

    Merci encore pour le balado.

    Cordialement.

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *